• RAGEX

❌ Rapport d’enquête - Enlèvement et exécution d’Erik Gasparyan (+21)

Updated: Feb 2

Avertissement : les images documentant ce rapport ne sont pas toutes floutées.



Le 27 septembre, l’Azerbaïdjan a délibérément lancé une attaque sur l’Artsakh, en envoyant son armée sur les terres contestées du Haut-Karabakh. Le conflit de six semaines a fait au total plus de 5 000 morts, toutes parties confondues. Le 9 novembre, un accord trilatéral de cessez-le-feu entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan a été signé dans le cadre d’une médiation la Fédération Russie pour mettre fin à la guerre. Des casques bleus russes ont ensuite été déployés sur les territoires contestés.

(Lire l’accord complet)



Le présent rapport retrace la chronologie des événements connus ayant conduit à la capture d’Erik Arshaki Gasparyan, un soldat arménien qui a combattu dans la guerre d’Artsakh, après la signature de la trêve et ultérieurement injustement abattu par les forces azerbaïdjanaises. Cet horrible homicide commis sur un soldat arménien est considéré comme un crime de guerre en vertu du droit international et constitue une violation de l’accord trilateral sus-mentionné.



Erik Gasparyan, un soldat arménien né à Erevan en Arménie, n’avait que 19 ans lorsqu’il a été tué.

Erik a été capturé par les forces azerbaïdjanaises après la signature de l’accord de cessez-le-feu du 9 novembre, la date exacte de son enlèvement est inconnue mais le dernier contact qu’il a eu avec sa famille remonte au 12 décembre. Le lieu exact de sa capture est également inconnu car nous n’avons pu géolocaliser aucune des images de l’évènement.



1. Les images (1) ci-dessous sont d’Erik Arshaki Gasparyan capturé par l’armée azérie.

La séquence est datée du 13 décembre 2020 (vidéo non floutée) 21+




2. Les images (2) ci-dessous montrent Erik Arshaki Gasparyan transporté vers un endroit inconnu, toujours vêtu de sa veste militaire. Les images sont également datées du 13 décembre 2020. L’hypothèse d’un transfert le jour-même vers un autre endroit est favorisée (images non floutées +21).





3. Le 27 décembre 2020, les forces azerbaïdjanaises ont rapporté une escarmouche, accusant les « forces arméniennes » d’avoir attaqué des positions azerbaïdjanaises à Hadrut en Artsakh. Ils ont publié (ci-après) les soit-disant images de la fusillade qui a éclaté ce jour. Nous pensons que les images constituent un faux et qu’elles ont été diffusées à fins de propagande justifiant les homicides de plusieurs soldats arméniens. (Images non floutées) 21+




4. Le 29 décembre 2020, les forces azerbaïdjanaises ont publié des images où des individus prétendent faussement que les soldats arméniens, au meurtre desquels on assiste, avaient attaqué leurs positions dans la région de Hadrut en Artsakh. Il a été prouvé par la suite que les soldats arméniens n’ont jamais rompu le cessez-le-feu. Les prisonniers arméniens tués n’ont pas été capturés pendant la guerre, mais après la signature de l’accord.

Erik Arshaki Gasparyan figure parmi les soldats arméniens assassinés.


Son corps a ensuite été mutilé.

Erik était un pion sur l’échiquier de l’Azerbaïdjan et il en a payé le prix fort. Les images suivantes sont partagées afin de porter à la connaissance du public son injuste et brutal homicide.


(Images non floues) 21+




5. Les Azéris ont enchaîné sa dépouille par le cou pour le déplacer en le traînant. (images non floutées +21)